Dissonances

Dissonances
Trois fois par mois, histoire de voir les choses autrement, sous un autre angle ou dans une autre perspective, nous ferons, ensemble, un pas de côté pour prendre le temps d’écouter des parcours de vie vécus par des gens comme vous et nous, des témoignages d’histoires qui ne laissent de traces que dans la mémoire des leurs, des voix dissonantes, des voix d’hommes et de femmes, qui portent un éclairage différent sur nos rêves.

 

••• émission mensuelle :

  • première diffusion le 4ème mardi du mois à 18h00.
  • deuxième diffusion le mercredi suivant à 8h15.
  • troisième diffusion le samedi suivant à 16h00.

ENFANTS OU DELINQUANTS ?

émission du 28/01/2020 nombre de lectures : 393 lectures

JEAN GUERY

HonoréL’équipe de Dissonances tient à vous faire entendre Jean Guéry, retraité de la Protection Judiciaire de la Jeunesse (dont il est directeur régional honoraire),  car il est l’un de ceux qui pensent haut et fort qu’un enfant qui passe à l’acte est avant tout un enfant en danger, un enfant en souffrance.

 La primauté des mesures éducatives sur les mesures répressives, c’est le socle de l’ordonnance du 2 février 1945. On passait des bagnes pour enfants, des colonies pénitentiaires aux centres éducatifs ouverts.

 

L'idée de créer des centres éducatifs fermés, anti-chambres de la prison,  germe au milieu des années 1960.

 Et c’est Jean Guéry, notre invité d’aujourd’hui, alors directeur du Centre de Juvisy sur Orge qui va  contribuer à mettre fin à cette expérimentation. Il va réussir a faire ouvrir les grilles de cette structure,  et ainsi à faire fermer ce qui fut la  dernière maison de correction .

  

25 ans après, en 2002, avec l’arrivée de Nicolas Sarkozy, les premiers centres éducatifs fermés réapparaissent. Il y en a 52 aujourd’hui.

  

-Dans Dissonances aujourd’hui, il sera question de la réforme de l’ordonnance de 1945 et du code de la justice pénale des mineurs que l’actuelle Garde des Sceaux, Mme Belloubet, veut mettre en place au 1er octobre 2020.

 -Dans Dissonances, Jean Guéry va nous raconter comment il a contribué, en 1979,  à ce qu’Alain Peyrefitte, Garde des Sceaux, père de la triste  loi « sécurité et liberté »,  renonce à son projet de création de centres éducatifs fermés.

  

Merci à Yves Hélias pour l'aide à la préparation de cette émission !

Pour aller plus loin :

- reportage journal télévisé Antenne 2 : Des bagnes au Centre de Juvisy (intervention de Jean Guéry). 5 juin 2002

-RÉFORME DE L’ORDONNANCE DU 2 FÉVRIER 45 : UNE CONSULTATION DE FAÇADE !Communiqué commun :  SNPES PJJ, Syndicat de la magistrature, la CGT, Syndicat des avocats de France, Ligue des droits de l’Homme, Observatoire internationale des prisons – France, Union syndicales Solidaires, FNUJA, FSU, Genepi, Ares.

Paris, le 2 avril 2019

- Le projet de code de la justice pénale des mineurs: des propositions inadaptées pour lutter contre l’enfermement des enfants (SAF – Syndicat des Avocats de France) Sept 2019:

- France Culture : Les enfants enfermés ou l’éducation sous contrainte ; Le centre éducatif fermé, sanction ou protection ? 29 avril 2019

 -Ordonnance du 2 février 1945 relative à l’enfance délinquante

-Reportage du photographe Edouard Elias dans un Centre éducatif fermé

-Article de Laurent Mucchielli publié dans la Revue d’histoire de l’enfance « irrégulière » n°7, 2005 : Les « centres éducatifs fermés » : rupture ou continuité dans le traitement des mineurs délinquants ?

 

Illustrations sonores :

- La chasse à l’enfant, par les Frères Jacques ; poème de Jacques Prévert

- Le gorille, de et par Georges Brassens

- "Écrit après la visite d'un bagne" par Chanson Plus Bifluorée ; texte : Victor Hugo - musique : S.Richardot

- Better World A Comin'  de et par Woody Guthrie

- Prélude de Bach, en ré mineur, interprété par Yves Hélias ;

- Mustang de et par Valérie (Eloïse Ginestet, Juliette Delclaux et Laurent Mayanobe )

 

Cette émission, réalisée par Josef Ulla,  est diffusée sur les antennes de Radio Saint Affrique mardi 28 janvier à 18h,  mercredi 26 janvier à 8 h et samedi 1er février à 16h.

 

 

2 commentaires

  • par : Helias Yves le : 26/01/20 à 22:43

    Je me souviens de La Nuit du Chasseur de CharlesLaugton.Dans ce film
    Lilian Gish incarne une femme dirigeant une maison qui recueille des enfants perdus.Ce personnage réunit 3 qualités(la bienveillance, l'autorité, le courage)
    La bienveillance sans l'autorité devient vite impuissante,l'autorité sans la bienveillance devient l'autoritarisme.Quand je revois ce film,je pense à Jean Guery

  • par : Sabine J le : 12/02/20 à 22:45

    Bonjour ,

    Nous nous étions battus contre la construction d'un des premiers centres "éducatifs" fermés à Lavaur dans les années 2006 (sous Sarko), à l'époque les 6 premiers étaient en construction y compris à la demande de mairies ... communistes !

    Nous avions mené des actions très concrètes sur le terrain, il me reste des photos ... Honoré (oui celui de Charlie !) m'avait sonné l'autorisation d'utiliser son dessin du petit Prince derrière les barreaux, nous en avions fait imprimer 1000 affiches et les avions disséminées dans tout Lavaur, au réveil un samedi matin. Ça avait fait un choc à la population, mais malheureusement cela n'a pas fait le poids face à l'argument fallacieux : ça va créer des emplois !
    Bises
    Sabine

Laisser un commentaire :

CONTES D'AUBRAC

émission du 24/12/2019 nombre de lectures : 453 lectures

ML Tenèze-Josiane Bru

Après plus de 50 ans d’oubli, les contes enregistrés en Aubrac lors de la grande enquête du CNRS menée dans les années 1960, et demeurés inédits, sont enfin édités, par les éditions Letras d’Oc dans un livre de plus de 300 pages, portant le  titre de CONTES D’AUBRAC.

53 contes de ces hautes terres d’Aubrac, entre Aveyron, Cantal et Lozère sont regroupés dans ce livre, et retranscrits en occitan et en français.

Ces contes, enregistrés par Marie-Louise Tenèze sont présentés à nos auditeurs par Josiane Bru, ethnologue, spécialiste des contes populaires et co-auteur du catalogue du conte populaire français.

Dans Dissonances, il est question de collectage, de l’Aubrac, de ses conteuses et conteurs. On en entend certains évoquer les loups, les cabretaires et même la cloche qui arrête l’orage .

Dans Dissonances, Josiane Bru nous fait partager sa passion du conte populaire…

JB

 

Pour aller plus loin :

- films en ligne (Maria Girbal, conteuse) :

https://videotheque.cnrs.fr/index.php?urlaction=docListe

- enquête en relation avec le catalogue du conte populaire français :

https://www.erudit.org/fr/revues/rabaska/2012-v10-rabaska0402/1013543ar/

- supplément au catalogue des contes merveilleux sur le site de l'éditeur

http://pum.univ-tlse2.fr/~Le-Conte-populaire-francais-Contes~.html

- « le premier conte » :

https://www.franceculture.fr/emissions/le-journal-des-idees/adam-et-eve-le-premier-conte

 

Illustrations sonores :

- Enregistrements Tenèze-Rudelle : Phonogrammes CNRS et MNATP-MUCEM

- Les contes de fées, ça craint ; Aldebert-Charles Berling

- Ma chérie ; Anne Sylvestre

- Campanas de Bastabales ; Rosalia de Castro-Amancio Prada

- Nou Sorres (Albi, 2008)

- Gymnopédie No.1 ; Erik Satie , interprétée par Yakir Arbib

- Le père noël et la petite fille ; Georges Brassens, interprétée par Renée Garlène et Rodolphe Raffalli

Cette émission, réalisée par Josef Ulla,  est diffusée sur les antennes de Radio Saint Affrique mardi 24 décembre à 18h,  mercredi 25 décembre à 8 h et samedi 28 décembre à 16h.

1 commentaire

  • par : TENEZE le : 02/01/20 à 14:52

    formidable émission, tellement de mercis à Josiane....
    Pour moi , la fille de Marie Louise Tenèze, entendre la voix de ma maman rajoute au formidable intérêt de revivre ces collectes une énorme et douce émotion....

Laisser un commentaire :

LE CHAR ET L'OLIVIER

émission du 26/11/2019 nombre de lectures : 382 lectures

En Palestine avec Dominique et Yves Perrot

LE CHAR ET L’OLIVIER

En Palestine, avec Dominique et Yves Perrot

À l’occasion de la diffusion (*) à Millau le 26 novembre du film , « Le char et l’olivier », en présence du réalisateur Roland Nurier, Dissonances tend ses micros à Dominique et Yves Perrot.

En 2016, ils sont partis en Cisjordanie pour entendre les palestiniens, vivre à leurs côtés durant quelques semaines. Au retour, ils ont tenu à témoigner des résistances de ce peuple face aux humiliations quotidiennes qu’ils vivent. Ce furent expositions, écriture d’un livre et aujourd’hui émission de radio.

Dissonance tend aussi son micro à Ziad Medoukh, habitant de Gaza, qui, grâce à la lecture de Barbara, nous apporte son témoignage sur le plus grand camp de concentration au monde qu’est la bande de Gaza. Nous entendrons aussi son poème « Que dois-je te dire, Gaza » lu par Salwa Tahiri.

(*) soirée à l’initiative de Larzac-Solidarités et du Collectif Palestine 12.

 Palestine

 

Illustration sonore :

 

-Bande annonce du film « Le char et l’olivier » de Roland Nurier 

 

-Cris de Palestine – Rapsa

 

-Arabic Sad Song of Palestine

 

-Song for Palestine – Pink Floyd

 

-« Que dois-je te dire, Gaza », poème de Ziad Medoukh, lu par Salwa Tahiri

 

-Naci en Palestine - Emel Mathlouthi

 

 

 Cette émission, réalisée par Josef Ulla,  est diffusée sur les antennes de Radio Saint Affrique mardi 26 novembre à 18h,  mercredi 27 novembre à 8 h et samedi 30 novembre à 16h.

 

Écrire un commentaire

Laisser un commentaire :