Dissonances

Dissonances
Trois fois par mois, histoire de voir les choses autrement, sous un autre angle ou dans une autre perspective, nous ferons, ensemble, un pas de côté pour prendre le temps d’écouter des parcours de vie vécus par des gens comme vous et nous, des témoignages d’histoires qui ne laissent de traces que dans la mémoire des leurs, des voix dissonantes, des voix d’hommes et de femmes, qui portent un éclairage différent sur nos rêves.

 

••• émission mensuelle :

  • première diffusion le 4ème mardi du mois à 18h00.
  • deuxième diffusion le mercredi suivant à 8h15.
  • troisième diffusion le samedi suivant à 16h00.

SOLÈNE PÉRON

émission du 26/10/2021 nombre de lectures : 5 lectures

Une vie debout et en mouvement...

Dissonances vous invite à partir à la découverte de quelqu’un qui n’aime pas spécialement se donner à entendre, qui préfère agir que pérorer, qui mène sa vie comme elle la rêve, qui refuse de rentrer dans un moule, qui refuse les peurs et les soumissions.  

 sol

Aujourd’hui, l’invitée est Solène Péron. Si nous la présentions comme bretonne, elle qui n’aime ni les frontières ni les cases, ce serait limitatif, et elle refuserait d’être définie ainsi, comme elle refuse d’être définie tout court.

 

Solène est une femme libre, qui vit sa vie dans les lisières du monde, faisant écho au poète Joan Bodon qui écrivait « c’est dans les marges qu’est la liberté ».

 

Dans Dissonances, nous entendrons Solène évoquer sa manière d’être à la vie, forgée au hasard des rencontres, aux quatre coins de la planète.

 

Dans Dissonances nous l’entendrons aussi parler de, ses amis indiens, de son partage avec le peuple aborigène, de son amour pour la musique arabo-andalouse, et son dégout de l’injustice, des chaines et des peurs.

 

Dans Dissonances, au fil de cette heure d’entretien, c’est en tirant des étiquettes où sont inscrits des mots qui lui donnent à s’exprimer, que Solène va se livrer, petit à petit. Elle va nous faire partager, non pas ses vérités, car le doute est aussi un moteur qui la fait avancer, mais plutôt un bout de sa route qu’elle continue à tracer, seule, en toute indépendance…. Une route non prédéfinie, une route qu’elle ne suit pas, une route qui se dessine sous ses pas, au fur et à mesure de ses voyages et du temps.

 

 

La page FB de Solène Péron

Couleurs musicales :

-Nougat, (Areski Belkacem, Brigitte Fontaine) par Brigitte Fontaine

-Guéringrad, de et par Sticky Snake

-Suite pour bouzouk, danse et chant, par Titi Robin, Gulabi Sapera, Jose Montealegre

-From Little Things Big Thing Grow, de et par Paul Kelly

 

Cette émission est à écouter mardi 26 octobre à 18h, mercredi 27 octobre à 8h et samedi 30 octobre  à 16h sur Radio Saint Affrique.

Écrire un commentaire

Laisser un commentaire :