Chroniques Terriennes. Femmes

Chroniques Terriennes. Femmes

Pour 3 mois, je vais abandonner le terrible problème des migrations plus ou moins forcées de nombreuses populations de par le monde et notamment des peuples autochtones harcelés sur leurs territoires par des appétits financiers sans fin.

Et pour aborder un sujet non moins problématique celui de la place des femmes dans nos sociétés.C’est l’occasion de revenir sur la position des femmes dans les différentes cultures y compris la notre et leurs évolutions au cours du temps. En bref C’est, tout ce que vous n’avez jamais voulu savoir sur les femmes et que vous n’avez jamais voulu demander.

Donc, Au cours des émissions, je prends comme sujet d’investigation les femmes, leurs rôles et leurs positions dans les différentes sociétés où une constante émerge : il n’y a, dans aucune société même matriarcale, d’égalité. D’une façon ou d’une autre, le pouvoir des femmes est plus limité que celui des hommes avec une dévalorisation de leurs capacités. Je vais donc fouiller dans les écrits et les témoignages avec une question et une certitude.

La question c’est pourquoi une telle constance, une généralisation de l’infériorisation des femmes dans les sociétés

La conviction c’est que si l’on ne change pas le regard sur les femmes (y compris le regard que les femmes portent sur elles mêmes) nous ne changerons pas la société mondialisée qui nous conduit à l’anéantissement.

En définitive c’est de politique, au sens noble du terme, dont nous allons parler avec les femmes, car on ne peut plus occulter la place qu’elles tiennent et qu’elles peuvent tenir si nous voulons un avenir !

Il y a de multiples points de vue à partir desquels  nous pouvons examiner ces différences proclamées entre les sexes, qui tournent toujours au désavantage des femmes. C’est ce que vous propose cette série d’émissions.

Remarque : Le contenu de ces émissions est une réactualisation de textes élaborés pour des émissions de contes, qui datent de quelques années  et que vous n’avez certainement pas en tête !

 

Pour construire ces émissions je me suis inspirée de différents ouvrages et documentaires :

-  Françoise Héritier : « Masculin/Féminin   La pensée de la différence » 2015

- Starhawk «  Rêver l’obscure. Femmes, magie et politique » 2015

- Catherine Vidal Neurobiologiste. Association Femmes et Sciences. Différentes conférences et articles

- Documentaire de Laure Delesalle «  Mon cerveau a-t-il un sexe ? »

- Stephen Jay Gould « La mal-mesure de l'homme »

-  Elise Thiébaut « Petite histoire des règles »

-  Barbara Ehrenreich et Deirdre English . « Sorcières, sages femmes et infirmières. Une histoire des femmes soignantes ». 1973

-  Documentaires sur Arte : les Mosuo de Chine et les Tumaï en Afrique

- Isabelle Stengers “Le prix du progres” Entretien  sur les sorcières néopaiennes et la science moderne” Mathieu Rivat, Aurelien Berlan

- Vicki Noble “accouchement, sang menstrual et chamanisme”

- Weronika Zarachovitz “Et si les sorcières renaissaient de leurs cendres ?”

-   Katie Langloh Parker “Femmes de la nuit des temps” Mythes des aborigines d’Australie

Et ……Wikipedia !

 

Le générique que vous entendrez au début de chaque émission est une composition de Mikis Theodorakis, Anixe to parathiro, chanté par Maria Farantouri       

 

Diffusion : 2eme semaine et 4eme semaine du mois, le Mardi à 18h, le Mercredi à 8h15 et le Samedi à 16h

Les chroniques terriennes - Mai

émission du 11/05/2021 nombre de lectures : 28 lectures

Les réfugiés climatiques : les iles Tuvalu bientôt sous les eaux

eauIl y a depuis 1992 une Convention cadre des Nations unies sur les changements climatiques avec réunions régulières de  COP c’est à dire “Conference of parties”, les “parties” étant les signataires de la Convention soit 195 pays + l’Union  européenne. L’objectif de ces COP  est de faire le point sur l’application de la Convention et négocier les nouveaux engagements. ……mais rien ne bouge ou presque……sauf le niveau des océans. Alors je vais vous parler de réfugiés climatiques à venir et des Tuvalus qui seront les premières terres à disparaître.

Écrire un commentaire

Laisser un commentaire :