le bruit de fond des campagnes

 

 

 

 

 

"Radio Murmures, le bruit de fond des campagnes"

 

 

Une série de 25 émissions radiophoniques

de 20 minutes

 Des expériences originales de créations d'activités

en Massif Central
25 portraits sur 5 territoires
 Sud-Ardèche, Sud-Aveyron, Puy de Dôme, Haute-Loire et Plateau de Millevaches

 

 

Un partenariat réseau des CREFAD - Radio Saint-Affrique

 

 

 

                                     

 

 

 

 

 

         

         

 

...comme un bruit de fond échappé des campagnes du Massif Central et de leurs habitants qui s'agitent, se regroupent, prennent leur vie en main et créent des activités.

Ils sont de plus en plus nombreux en Haute-Loire, Puy de Dôme, Ardèche, Aveyron, Creuse et Corrèze à décider d'habiter là, de vivre et de travailler au pays et de bousculer quelques barrières pour rendre leurs choix possibles.

Nous, associations d'éducation populaire et d'accompagnement aux initiatives locales, avons souhaité conduire la rumeur jusqu'aux ondes, donner à entendre la singularité des choix et des parcours de ces personnes.

 

On trouvera dans ces 25 émissions, chacune consacrée à un témoignage individuel ou collectif, une diversité d'activités agricoles, artisanales, culturelles, de services, d'habitat et de construction, inscrites ou non dans le champ de l'économie marchande.

 

Au-delà des spécificités de chaque manière d'entreprendre et de s'organiser, il s'agit de mettre un peu de lumière sur ce que ces choix de vie racontent de la société et des possibilités explorées ou non de s'y émanciper. On y découvre une vie rurale trépidante, des réservoirs de créativité et d'innovation, des métiers qui s'inventent sur la base des envies, des savoir-faire et des valeurs de ceux qui les créent.

 

 

 

 

 

 

 
   

 

 

 

 Ces émissions ont été réalisées en partenariat avec Radio Saint-Affrique, dans le cadre du programme « Accueillir et accompagner des personnes en création d’activités atypiques et innovantes en Massif Central ».

 

Porté par les associations Dasa (Haute-Loire), Pivoine (Creuse, Corrèze), CREFAD Auvergne (Puy-de-Dôme), Idées (Aveyron), Avril (Ardèche) et la coopérative d'activités Oxalis (Creuse et Haute-Loire).

Ce programme est financé par la DATAR Massif Central, les régions Auvergne, Limousin, Rhône-Alpes et Bourgogne.

 

 

 

 

25 portraits sur 5 territoires



 

Marlène, artiste plasticienne

 Marlène, artiste plasticienne à Clermont-Ferrand (Puy de Dôme)

 

L'association Les Evadés s'est transformée en troupe de théâtre et Marlène y a créé son emploi en tant que "créatrice en tout genre". Au départ animée par l'accompagnement médico-social à l'aide des pratiques artistiques, Marlène souhaite faire converger ses savoir-faire autour d'un seul projet. A force de remuer et creuser ses envies, elle a conclu que c'était son propre cheminement de créatrice qu'il fallait privilégier. Reste que son atelier, où elle avait trouvé des conditions de travail idéales, lui a été confisqué pour faire la place à un projet immobilier de la ville de Clermont-Ferrand.

(Durée : 18'50)

 

Marlène

Karine, salariée d'un Café Lecture

Karine, salariée du Café Lecture de Brioude, Haute-Loire

 

 

 Karine et Guilhem sont arrivés en Haute-Loire il y a 5 ans, un peu par hasard, après quelques années passées à Paris, la naissance de leur fille, et l'envie de grand air. Sans projet plus défini que celui de se créer un petit pied à terre avec des petits moyens, ils ont trouvé près de Brioude un accueil favorable et un emploi. Karine, après deux années d'engagement bénévole auprès du Café Lecture de Brioude est devenue salariée de ce lieu de rencontres et d'éducation populaire au service de la population. L'immeuble accueillant le café est la propriété collective de plusieurs associations, regroupées en société civile immobilière. Ces associations mutualisent ainsi les lieux, les liens, les idées.

 (Durée : 18'45)

 

Karine

Mélina, Charly, Guillaume et Benoît, habitat groupé et agriculture

Mélina, Charly, Guillaume et Benoît, habitat groupé et agriculture Vollore-Montagne (Puy de Dôme)

 

A tous les quatre, ils ont acheté une maison et un terrain pour vivre de l’agriculture. Chacun s’est lancé dans une production : céréales et pain, arboriculture et poules pondeuses, plantes aromatiques et petits fruits, animations pédagogiques autour de la nature. Pour l’instant indépendantes, les activités pourraient cohabiter à l’avenir au sein d’un statut coopératif. Ces jeunes paysans racontent comment l’équation entre indépendance (à l’égard des administrations agricoles et des banques) et obtention des aides agricoles à l’installation est complexe, surtout quand les choix techniques et la productivité ne collent pas aux références officielles.

 

  Mélina, Charly, Guillaume et Benoît, habitat groupé et agriculture