le théâtre des mots

le théâtre des mots

Le Théâtre des mots : l'émotion dans la poésie

 

••• émission mensuelle :


■  première diffusion le troisième samedi du mois de 11h à 12h
■  deuxième diffusion le lundi suivant de 21h à 22h   
■  troisième diffusion le mercredi suivant de 9h à 10h

la poésie du 15 juin

émission du 15/06/2013 nombre de lectures : 312 lectures

Au programme de ce mois de jouin qui kouine et canarde encore ses quelques dernières voluptes de pluie à l’orée estivale :

 

“ exercice de style ” de Raymond Queneau comportant deux versions : le récit simple puis la version potagère. Le tout entrecoupé d’un interlude “ mexicain ” made by Roquefort écolatius.

 

Transition courte de Léo ferré sans Pépée mais avec piano.

 

Eve Griliquez lit le texte “ au fait ” de Boris Vian. Je me tompa à l’instant en tapant ce qui donna “ au Fiat ” d’un autre auteur en l’occurrence Agnelli qui en son temps engagea Trapatonni qui fit jouer Platini qui servit Boniek par ses ouvertures de génie pour le plus grand plaisir des tifosis ( deux ff à tiffosi ? ) de la Juventus de Turin. Si vous n’êtes pas sage je vous livrerai avec joie un poème de mon cru intitulé “ thorax ” évocquant un instant footballistique stéphanois. Bon je m’égare mais que voulez-vous il faut bien que l’humidité amoncellée s’évapore par un moyen ou un autre des neurones !

 

Heureusement l’émission se poursuit et pas du même acabit :

 

Après Boris Vian je lis un ectrait de “ la femme gauchère ” de Peter Handke : ce qu’à écrit l’enfant

 

Musique ! … avec des violons qui nous guide vers “ de deux choses lune” de Jacques Prévert : magnifique !

 

Retour à Peter Handke pour un extrait de “ mon année dans la baie de personne ” : et quand il jouait …

 

Retour à Raymond Queneau lu par Eve Griliquez : “ il neige ”

 

Chanson de Sapho : “ offres-moi un gardenia ”

 

Le poème “ Hommes crapauds ” de Henry François Guitard.

 

Merci à Gaëtan qui nous lit le texte “ quelque chose ” écrit par Kandisnski. Oui Kandinski le peintre aux formes, aux couleurs abstraites qui peuplèrent ses compositions. Nous reviendrons à la peinture plus tard.   

 

Fidèle lectrice Eve Griquez pour l’insolite poème “ c’est ainsi ” de Aron Lutski.

 

Chanson “ rêve d’enfant ” du groupe Maoagit

 

Petites formes de Malcom de Chasal à interpréter en sens magique

 

“ pension bourgoise ” mixée en fondu enchainé avec Mettallica pui la longue correspondance en flamand pui français des lettres de Vincent Van gogh à son frère Théo ou vice et versa.

 

( j’aime l’expression vice et versa car dedans y’a vice. Bon d’accord y’a versa aussi : reste à savoir quoi : d’après vous !? )

 

ultimum séquensium Bill Withers en son concert au Royal albert Hall de New-York pour le morceau “ Use me ”

 

das vidania, tchüss, hasta la prochaine time,

Écrire un commentaire

Laisser un commentaire :