Dissonances

Dissonances
Trois fois par mois, histoire de voir les choses autrement, sous un autre angle ou dans une autre perspective, nous ferons, ensemble, un pas de côté pour prendre le temps d’écouter des parcours de vie vécus par des gens comme vous et nous, des témoignages d’histoires qui ne laissent de traces que dans la mémoire des leurs, des voix dissonantes, des voix d’hommes et de femmes, qui portent un éclairage différent sur nos rêves.

 

••• émission mensuelle :

  • première diffusion le 4ème mardi du mois à 18h00.
  • deuxième diffusion le mercredi suivant à 8h15.
  • troisième diffusion le samedi suivant à 16h00.

BERNARD CAUHAPÉ

émission du 23/06/2020 nombre de lectures : 152 lectures

UNE VIE DE SALTIMBANQUE

Depuis son repaire établi non loin de Martin (sud Aveyron), Bernard Cauhapé  a accepté de se confier aux auditeurs de Dissonances pour évoquer sa vie de saltimbanque.

 

Une vie où cet homme discret a été, et est toujours, metteur en scène, animateur socio-culturel, chanteur, parolier, comédien, illustrateur, auteur, pataphysicien, humoriste, poète, scénariste, photographe, scénographe, et aussi Béarnais.

Lors ce cet échange d’une heure, Bernard Cauhapé évoque les bennes Massol de Naucelle, Yves Durand le conteur, le Macarel Show, la rue Monpezat et Philippe Honoré, Raoul Lambert, Jean Carmet, Edith Piaf, « Une fin de partie » de Samuel Beckett, le musicien-chanteur Guillaume Lopez, la salle polyvalente de nos villages, le poète Bernard Molinier, le séminaire de Bétharram, les « Compagnons de la chanson », Yves Garric et sa ferme en T.R.O.P., Farrebique et Biquefarre, Bertrand l’employé municipal de Martrin et Saint Juéry, le peintre zoulou Michel Julliard, la Viviane du Wally, « Travailler et vivre au pays », San Francisco, et le peintre-céramiste Dominique Foa.

 

Bernard Cauhapé,  homme discret et très actif, se cache derrière l’évocation des autres, mais néanmoins, sa personnalité altruiste et immensément créative transparait dans le regard qu’il porte sur les autres.

Une tranche de vie au service hommes et des femmes de nos campagnes qu’il continue toujours à aussi bien mettre en lumière.

 

Pour cette émission, ont collaboré le journaliste Yves Garric, Bertrand Mangeart employé municipal, Lilian Derruau de son nom de scène Wally et Michel Julliard, peintre et amateur d’art postal.

 BC

POUR ALLER PLUS LOIN : 

Des liens vers les créations de Bernard Cauhapé :

Bernard, peintre, sculpteur et bricoleur.

Bernard, artiste complet.

Bernard et ses pensées bêtes.

Bernard et le Macarel Show.

Bernard et son œil extérieur (Arnaud Cance).

 

Des infos sur les deux expositions autour des œuvres peintes de DOMINIQUE FOA :

RODEZ :Aveyron Culture – Mission Départementale rend un hommage posthume à Dominique Foa, peintre et céramiste (1954/2010) en accueillant l’exposition « De la toile à la terre » du 30 juin au 19 septembre 2020 au sein de la Galerie Sainte-Catherine à Rodez.

À cette occasion quelques « artistes amis » ont créé une pièce unique : Mélie Cauhapé sculpture, Stéphane Got installation, Sylvie Gravellard céramique, Michel Julliard peinture, K.O.P installation, Gérard Marty peinture sur vitre et signalétique, Judy O’SHea installation, Mike O’Shea peinture (San Francisco

USA), Nuria Prats Fons mobile, Finucha Prats Fons gravure (Catalogne Espagne), Jean-Michel Prêt dessins, Richard Vincent peinture.

Commissariat : Bernard Cauhapé et Christine Bru.

 

MONTLAUR : Exposition à Montlaur (foyer Magali) au coeur du Rougier

Peintures et sculptures de Dominique Foa du 28 septembre au 4 octobre 2020 de 14 h à 18 h ou

sur réservation au 05 65 99 80 76. Entrée libre.

Là même où Dominique Foa et sa compagne Christine Bru se sont installés en 1990 au Rounel

pour y pratiquer poterie, céramique, graphisme et peinture.

Ateliers de pratique artistique en lien avec les oeuvres de Dominique Foa

Samedi 3 octobre 2020 de 10h à 17h.

Des ateliers, sur le thème de l’art postal (mail art), seront conduits par Sylvie Gravellard, céramiste et

par Bernard Cauhapé, plasticien avec en préambule, la présentation de l’art postal par Michel Julliard,

peintre.

Renseignements et inscriptions :

Sonia Reynes - 05 65 73 80 60 - s.reynes@aveyron-culture.com

 

COULEUR MUSICALE :

- Le champ des Dunes, Guillaume Lopez ;

- Valse Corse , Jean-Sylvain Savignoni, Macarel Show ;

- Adios a España, Guillaume Lopez ;

- Lo berret, Macarel Show ;

- Viviane, Bernard Cauhapé, Wally, Macarel Show ;

- Mon pays, Les Ogres de Barback & Le Bal Brotto Lopez ;

- Le bonheur (Projet Derli), Wally.

Cette émission, réalisée par Josef Ulla,  est diffusée sur les antennes de Radio Saint Affrique mardi 23 juin à 18h, mercredi 2 juin à 8h et samedi 27 juin à 16h.

Écrire un commentaire

Laisser un commentaire :

A.F.F.I.R.M.É.E.S !!!

émission du 26/05/2020 nombre de lectures : 167 lectures

Avec Marie Joulié

L’association AFFIRMEES, basée à Capdenac (Aveyron) porte un nom qui est l’acronyme des premières lettres de Accompagnement, Femmes, Formation, Insertion, Revalorisation, Mobilisation, Ecoute, Egalité et Solidarité..

Composée d’un groupe d’une trentaine de bénévoles, elle assure, en milieu rural,  un service de proximité d’écoute, d’accompagnement et d’insertion en faveur des jeunes filles et des femmes en galère, qu’elle soient bénéficiaires du RSA, femmes au foyer, victimes de violences physiques ou psychologiques, de harcèlement, d’exclusion sociale et/ou d’exclusion professionnelle,

Aujourd’hui, Dissonances reçoit Marie Joulié, présidente et co-fondatrice de AFFIRMEES.

Elle nous explique comment et avec quels moyens l’association permet aux femmes d’accéder à une autre étape de leur projet de vie, et de retrouver leur place de femme à part entière.

Ses spécificités sont l’intervention en monde rural, un dégout  total des injustices qui frappent les femmes, plus particulièrement celles des milieux populaires, et une inventivité associative dont va nous entretenir  Marie Joulie.affirmées

 

Pour aller plus loin :

Association A.F.F.I.R.M.E.E.S.

 Mairie, 1 avenue Albert Thomas 

 12 700 Capdenac-Gare

06 06 42 57 75

 asso.affirmee@gmail.com

L'équipe de l'association AFFIRMEE a le plaisir de vous présenter le journal du 1er semestre 2020 "la gazelle s'AFFIRME", vous pouvez le lire en cliquant sur ce lien.

https://madmagz.com/fr/magazine/1720904  

Couleur musicale :

- Juste une femme, Anne Sylvestre

- Noémie de Lattre nous parle de la langue française

- L’hymne des femmes, Compagnie Jolie Môme

-Canción sobre la Huelga Feminista Internacional del 8 de Marzo de 2018 (CNT de Palencia)

- Lettre à ma fille ; Idir (texte de Grand Corps Malade)

Écrire un commentaire

Laisser un commentaire :

LA REVOLUTION DES OEILLETS

émission du 28/04/2020 nombre de lectures : 220 lectures

25 avril 1974 au Portugal. CARLOS DINIS témoigne

Nous sommes au petit matin du  25 avril 1974,

De jeunes officiers et sous officiers, regroupés dans le Mouvement des Forces Armées parviennent à renverser le régime fasciste dans la nuit du 24 au 25 avril , mettant fin à 48 longues années de dictature dont les 13 dernières marquées par des guerres coloniales.

L’espoir est immense : une vraie révolution progressiste et démocratique  est en cours au sein d’une population décidée à sortir d’une longue nuit d’interdits, de répression et de misère.

Notre invité, CARLOS DINIS, a vécu ces années de dictature ainsi que cet espoir de la révolution du 25 avril.

Refusant de participer à la guerre en Angola, alors colonie portugaise, il prend le chemin de l’exil pour fuir les geôles fascistes.  Il rejoint d’autres exilés en suède.

Là-bas, il apprend le coup d‘état du 25 avril. Aussitôt, il prend la décision de rentrer au Portugal et de s’investir dans la révolution.

Aujourd’hui, CARLOS DINIS, va nous conter sa désertion, son exil, ses 19 mois d’espoir aux côtés de  tout un peuple décidé à  reconquérir le cours de sa propre destinée.

Il nous parlera aussi des années post-révolution, et  de ce qu’il reste aujourd’hui, au Portugal,  de cette révolution des œillets, de cet espoir du 25 avril 1974.Mont CD


 

Illustrations sonores :

 -A bola, interprétée par Luis Cila (Paris, 1970)

 -Portugal -Fado tropical, interprétée par Georges Moustaki

 -Cantiga do fogo e da guerra, interprétée par Jose Mario Branco

 -Quando me sinto so, interprétée par Mariza

 -Grandola vila morena, interprétée par Jose Afonso (1983)

  

Cette émission, réalisée par Josef Ulla,  est diffusée sur les antennes de Radio Saint Affrique mardi 28 avril à 18h,  mercredi 29 avril à 8 h et samedi 2 mai à 16h.


1 commentaire

  • par : Christian R le : 29/04/20 à 22:59

    merci à la Révolution des Oeillets. Rappels très sympathiques et chansons magnifiques.

Laisser un commentaire :