Chroniques Terriennes

Chroniques Terriennes

En 2021 les chroniques terriennes poursuivent l’inventaire, si on peut dire, des méfaits d’une civilisation impérialiste, technicienne, financière, aux normes qui se veulent  être une référence indépassable, et qui ont fait les beaux jours des pays, disons pour faire court, du nord. Pratiquement tous les peuples autochtones ont subis et subissent encore les ravages de cette civilisation dite « moderne » et de « progrès » et beaucoup d’entre eux deviennent des réfugiés. Ils sont immigrés parce qu’ils ont été chassés de leurs terres par des multinationales qui développent une industrie agricole financiarisée et une exploitation minière qui les empoisonnent, parce qu’ils fuient des zones dangereuses. Ils fuient pour ne pas être prisonniers politiques de dictateurs que nous protégeons. Et  bientôt il y aura les réfugiés climatiques !

Beaucoup, se retrouvent dans des camps de réfugiés,  par milliers et pour des dizaines d’années, dans des conditions proprement inhumaines. Et puis certains de ces réfugiés tentent de gagner les pays de cocagne que représente pour eux  l’Europe, dans les conditions que nous connaissons tous et toutes;

 

 

Le générique que vous entendrez au début de chaque émission est une composition de Mikis Theodorakis, Anixe to parathiro, chanté par Maria Farantouri       

 

Diffusion : 2eme semaine du mois, le Mardi à 18h, le Mercredi à 8h15 et le Samedi à 16h

Les chroniques terriennes - Les Sahraouis

émission du 09/03/2021 nombre de lectures : 39 lectures

Un peuple sans territoire

Connaissez-vous le camp de réfugiés de Tindouf dans le Sahara algérien ? Ecoutez son histoire et celle de ceux pour qui ce camp a été crée, les Sahraouis. Les Sahraouis, est un peuple dit « sans territoire », Et il se bat pour le retrouver, car il existe, c’est le Sahara occidental. Colonisée par l’Espagne au XIX siècle et depuis 1975 occupé par le Maroc, il fait encore aujourd’hui objet de guerre, de répression, malgré l’intervention de l’ONU qui depuis 1965 essaie d’organiser un referendum d’autodétermination, pendant que dans les camps de Tindouf où vivent 165000 personnes depuis 45 ans, le Polisario a organisé et déclaré un Etat sahraoui : La république arabe sahraoui démocratique  en exilFemme sahraouie et son bébé

Écrire un commentaire

Laisser un commentaire :

Les chroniques terriennes - Les Mayas du Guatemala

émission du 12/01/2021 nombre de lectures : 26 lectures

Que deviennent les Mayas du Guatemala entre la violence d’Etat, les narcotraficants et les « réserves de biosphère »». Une expérience : mon voyage au Guatemala en 94


Une famille à Todos SantosLa conquête espagnole à partir de 1523, puis 300 ans après, les dictatures qui se sont succédées, Et La guerilla, depuis 1960. Cette  guerre civile aura fait 200 000 morts dont 80 % d'origine indigène et 45 000 disparus,. plus l’exil des Mayas pour échapper aux  exactions de l’armée, , A cela s’ajoute le fait que le Guatemala est devenue la plaque tournante du trafic de stupéfiant et les narcotraficants, ne reculent devant aucune violence pour protéger et étendre leur trafic, et occupent aujourd’hui la scène politique  Enfin, autre catastrophe pour les mayas : « réserve de biosphère maya »,au Peten

Cependant quelques communautés mayas  ont réussi à préserver leur identité et leurs coutumes tout en subissant les violences de la guerre civile mais pour combien de temps encore ?

Écrire un commentaire

Laisser un commentaire :